André Rossard Président cest la parole aux régionalismes culturels.
Le centralisme a détruit les cultures régionales, il est urgent qu'un Président de La République sauvent nos cultures qui sont en danger d'extinction.

ESPOIR DES RÉGIONALISTES

Les régionalistes ne manqueront plus de relais politiques pour mener leurs campagnes électorales, ils seront avec nous aux élections régionales de décembre 2015, et tous ensembles nous gagneront et construirons une région plus autonome, qui sera un des piliers de la nouvelle Europe que nous construirons avec eux.

Dans la région que nous construirons avec eux, toutes les  cultures locales seront respectées et fédérées dans leur autonomie.

L'Europe, avec notre nouvelle région "Poitou-Charentes Limousin Aquitaine" nous donnons de l'ESPOIR espoir aux militants régionalistes

Les militants bretons, basques, occitans ou alsaciens comptent sur la construction d'une nouvelle EUROPE fédéraliste pour vaincre les nationalistes qui sont des destructeurs des cultures locales.

Les militants des partis régionalistes français sont peut être qu'une poignée, mais ils gardent leur optimisme, persuadés de compter dorénavant, et pour longtemps, car ils sont un allié objectif et de poids, pour la construction de cette nouvelle Europe.
C'est le candidat André Rossard, qui construira pour eux des régions plus indépendantes qui seront les piliers d'une nouvelle europe démocratique et libre.

Depuis 1995, Savoyards, Bretons, Alsaciens, Occitans, Corses, Catalans et Basques se sont regroupés au sein d'une fédération, Régions et peuples solidaires, qui tenait son université d'été et son congrès la semaine dernière à Argelès-sur-Mer (en «Catalogne nord», selon la novlangue des intéressés; dans les Pyrénées-Orientales, en français courant).

Ils sont conscients que, par-delà leur diversité, ils mènent un combat commun. Ils souhaitent promouvoir leurs différentes cultures et imposer à la France un modèle fédéral, avec des formes d'autonomie différentes selon les régions locales.

Un combat qui, en général, recueille une audience confidentielle.

Le seul parti politique qui jusqu'à maintenant, mène régulièrement des batailles politiques avec eux est les "Verts EELV" et de quelques individualités (les anciens ministres Jack Lang et Michel Rocard à gauche, le président de la région Alsace, Adrien Zeller, à droite).  

Avec André Rossard Président de La République, vous les régionalistes ne manquerez plus de relais politiques. De plus, dans l'esprit commun, «régionalisme»   Vous ne souffrirez plus de cette abandon des pouvoirs politiques qui étaient injustes envers vous. et envers votre fédération pourtant devenue strictement respectueuse des règles démocratiques, et qui condamne l'utilisation de la violence, demande l'autonomie, et non l'indépendance.

Avec André Rossard Président, vous l'aurez.

Dans un pays comme la France, marqué par deux siècles de jacobinisme, ces obstacles culturels pèsent néanmoins très lourd. Et les militants régionalistes auraient tout lieu de perdre confiance. Mais, si leur discours est imperceptible dans l'Hexagone, il est banal en Europe, où c'est le modèle centralisé à la française qui est marginal. Et, selon eux, cela change tout. De fait, les régions italiennes, britanniques, allemandes ou espagnoles disposent d'une autonomie beaucoup plus large que leurs homologues françaises. Et le droit européen autorise une région à investir dans un Etat voisin. Ce que se sont empressés de faire la Catalogne et le Pays basque espagnols chez leurs cousins français. Avec une cible privilégiée: le financement des écoles en langue régionale que l'Etat français, lui, freine. «Non seulement la France est isolée, mais elle est en pleine contradiction, pointe Gustave Alirol. A Bruxelles, elle se bat contre l'hégémonie de l'anglais. En Amérique du Nord, elle soutient le combat des Québécois. Mais elle refuse de faire vivre cette diversité culturelle sur son propre sol!»