!
!
avec le marais poitevin

Les langues anciennes

Il y a au moins une dizaine de langues anciennes qui ont été parlées, dans  cette nouvelle grande région, Poitou-Charentes, Limousin, Aquitaine, :

  • Le POITEVIN, dans l'ancienne province du Poitou (devenue Les départements des Deux Sèvres et de la Vienne), et une partie de l'Aunis (île de Ré)
  • Le SAINTONGEAIS, qui se parle dans les anciennes provinces de l'Aunis, de la Saintonge et de l'Angoumois, était également parlé dans le département de la Gironde, soit dans le Pays Gabay, dans la Petite Gavacherie, à l'extrême-ouest de la Gironde: la commune du Verdon sur Mer, (au nord du Médoc) et il était également parlé dans quelques localités à l'extrême-nord du département du Périgord.  
  • Le MARCHOIS, qui est parlé dans le tiers oriental du département de la Charente, ainsi que dans quelques communes du sud-est de la Vienne, il était également parlé à l'extrême nord de la région Limousine. 
  • Le LIMOUSIN, qui est parlé dans le département de la Haute-Vienne, dans les deux tiers ouest de la Creuse,  dans la quasi totalité du département de la Corrèze, et il était parlé dans le centre et le nord du département de la Dordogne..
  • Le LANGUEDOCIEN était parlé dans la partie quercynoise du département de la Corrèze), dans le sud du département de la Dordogne, au nord du département du Lot et Garonne, et à l'extrême est du département de la Gironde.
  • L'AUVERGNAT étant parlé dans le tiers est de la Creuse et dans une petite partie est de la Corrèze.
  • Le GASCON était parlé dans le département de la Gironde, dans le sud du Lot et Garonne, dans le département des Landes.
  • Le BEARNAIS était parlé dans la partie Béarnaise du département des Pyrénées Atlantiques.
  • Le BASQUE,  est parlé traditionnellement dans le "Pays Basque" C'est à dire dans la partie occidentale du département des Pyrénées-Atlantiques.

      Il manque certainement des langues locales qui nous ont échappé ici, si vous en connaissez, n'oubliez pas de nous en informer par un clic ici

      Ce qu'il faut savoir c'est que la France fait partie des rares pays de l'UE à n'avoir pas signé la Charte Européenne des langues régionales ou minoritaires du Conseil de l'Europe 

      La France fait encore aujourd’hui partie des rares pays européens directement concernés par la problématique des langues régionales ou minoritaires à n’avoir pas ratifié la Charte des 47 pays du Conseil de l'Europe..

      Sur les 47 pays membres du Conseil de l’Europe, 25 l’ont ratifié, mais nombre d’absents sont en fait peu concernés par les langues régionales, comme Saint-Marin, Andorre ou Monaco. « Aujourd’hui, la signature de la Charte est un préalable à l’intégration dans l’UE » rappelle également le député vert Paul Molac.

      Le Parlement européen s’est récemment saisi du sujet des langues régionales et en filigrane de l’attentisme français : le 11 septembre 2013, les eurodéputés ont adopté à une quasi unanimité  une résolution visant à inciter les États membres à lancer des plans d'action afin de promouvoir les langues menacées. Elle appelait également les pays retardataires tels que la France à ratifier la Charte européenne.