!
!
photo pour média

JUSTICE rendue au NOM du PEUPLE

Avec moi André ROSSARD, élu Président de La République:,

La JUSTICE sera effectivement rendue sous le contrôle démocratique du peuple.

Le peuple va se réapproprier la JUSTICE qui est actuellement un troisième POUVOIR sans contrôle démocratique.  

La justice doit être rendue au nom du peuple français

Et elle doit être rendue sous le contrôle démocratique du peuple.

Message La justice n’est pas un pouvoir à côté de l’Etat. Avec le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif, elle doit être un pouvoir dans l’Etat. Cela signifie que le peuple est en droit de lui demander des comptes et d’orienter son action.

 Bien sûr, la justice doit être indépendante de toute forme de pressions, notamment politiques, ce qui n'est pas le cas sous les présidences SARKOZY HOLLANDES.

La réforme constitutionnelle de 2008 a constitué un semblant de progrès en ce sens, en rendant le "Conseil supérieur de la Magistrature" sous la Présidence du Président de La République et du Garde des Sceaux.

L’indépendance de la magistrature n’est pas le droit de rendre la justice selon des conceptions établies exclusivement par et entre des magistrats. La justice doit être rendue au nom du peuple. , sous le contrôle démocratique du peuple.

C’est pour cela que le candidat André Rossard, souhaite que les juges professionnels soient soumis au verdict du suffrage démocratique du peuple.

Actuellement les juges restent repliés sur eux-même, et ils ne pensent qu'à leurs avantages et à leur carrière, ils sont à faire plaisir à leurs supérieurs qui les notent, voire au Conseil Supérieur de la Magistrature, c'est à dire du Président de La République et du Garde des Sceaux. Ils sont ainsi complètement déconnectés des réalités et encore plus des problèmes de la population.

Dans un État de droit républicain, la justice est une fonction capitale. Tout citoyen doit pouvoir se dire : « j’ai confiance dans la justice de mon pays ». 

 C’est pour cela qu'il est important que le peuple contrôle et s'exprime démocratiquement sur les capacités de leurs juges à rendre une justice digne de ce nom et en toute neutralité, indépendance et impartialité.

.
La justice devrait protéger les faibles contre les forts, les pauvres contre les riches. La justice a besoin de moyens pour travailler dans des conditions plus sereines, plus rapides, plus en phase avec les moyens modernes comme par exemple l'informatisation et numérisation des données et des décisions.

Si la justice est le troisième pouvoir, comme nous l’a appris Montesquieu, alors le peuple, dont dépend tout pouvoir, doit se réapproprier la justice.